J’ai visité une galerie d’art… au beau milieu de la campagne normande !

Publié le 22 Juin 2017

Selon un sondage IFOP (janvier 2017), un quart des français reste à l’écart de la culture qui est un fort marqueur social. Le théâtre, l’opéra ou la musique classique ont souvent une image négative en milieu rural : « c’est réservé aux élites ! », « je n’y comprends rien ! » ou encore « je vais m’ennuyer ! »…

Et pourtant ! L’art, dans sa définition même, a pour objectif de rassembler, créer du lien social. Liliane Petraru et François Pourtaud l’ont bien compris.

A l’occasion de l’exposition « Périple Insolite » qui se déroule du 3 juin au 1er juillet à l’Espace d’Art FL à Chambord, j’ai rencontré les initiateurs de cette association qui présente des œuvres contemporaines, essentiellement dans le domaine des arts visuels et arts premiers ou ethniques témoignant de la richesse et de la diversité des origines de l’art actuel. Cette galerie se trouve au cœur du bocage normand, à la frontière du département de l’Eure, entre L’Aigle et Rugles, à 500m de Glos La Ferrière sur la route de la Neuve-lyre.

J’ai visité une galerie d’art… au beau milieu de la campagne normande !

Plutôt branchée art classique ou art naïf, j’avoue me présenter sur les lieux avec une certaine appréhension. Je ne suis pas de celles qui gardent un souvenir mémorable du centre Pompidou ou qui s’extasient devant les œuvres pourtant célèbres de Picasso ou Miro…

 

Indisponible aux jours d’ouverture, j’ai pris rendez-vous 48 heures à l’avance. Je suis accueillie par Liliane et François, les propriétaires des lieux. Je leur avoue d’emblée mon ignorance de l’art contemporain et leur demande une petite visite guidée. Le couple me met tout de suite à l’aise. Au fil de leurs explications, je découvre des techniques insolites, des matériaux originaux. A leur façon de présenter les artistes, j’ai le sentiment qu’ils me parlent bien plus d’un ami que d’une personnalité investie d’un don artistique. Je retrouve un peu l’histoire personnelle de ces artistes dans leurs peintures. Ce ne sont pas moins de 6 plasticiens qui exposent. Et tous ont un style différent.

Moo Chew Wong

Moo Chew Wong

Moo Chew Wong me surprend avec ses œuvres peintes à une vitesse faramineuse ! De loin, on a le sentiment d’une photographie, de près, on distingue des coups de pinceaux brusques et nerveux. Dans une société où « le temps c’est de l’argent », cet artiste peint l’instantané, notre monde en perpétuel mouvement.

Erwan Ballan m’interpelle avec ses grandes toiles « flashy » qui mêlent violence et nostalgie. Il conte l’histoire des persécutions qu’ont subi les indiens d’Amérique par les colons.

Mamadou Cissé nous présente des œuvres colorées et rectilignes à la manière des motifs de tissus sénégalais. Passionné d’architecture urbaine et issu d’un milieu où l’hébergement manque, il rêve et dessine la ville idéale où chacun trouve un toit.

Erwan Ballan

Erwan Ballan

Je sors de cette galerie conquise ! J’ai compris, j’ai ressenti et j’ai aimé. Il serait intéressant que j’y revienne avec une amie afin d’échanger sur ses impressions. Aimerait-elle les mêmes œuvres que moi ?

 

Ces deux anciens galéristes d’art parisiens se sont lancés dans un pari fou : restaurer un corps de ferme pour en faire, d’une part leur lieu d’habitation, et d’autre part, un lieu d’échange et de convivialité.  Amener les gens de tous horizons à se rencontrer et échanger autour d’un prétexte qu’est l’art contemporain. Dans l’ancienne porcherie, grâce à leur ténacité et leur œil de professionnels, ils ont aménagé un joli espace artistique ouvert gratuitement les vendredis et samedis de 14h à 18h durant les expositions et sur rendez-vous les autres jours. Ils nous offrent la possibilité d’accéder à des œuvres de qualité et nous livrent les clés et les codes pour mieux les comprendre.

J’ai visité une galerie d’art… au beau milieu de la campagne normande !

Venez comme vous êtes (comme dirait le slogan d’une célèbre chaine de fast food !).

Ici, pas de chichi ! Liliane et François vous accueillent avec un large sourire et vous laissent flâner à votre gré dans la galerie. Une question ? Une remarque ? Ils y répondent sans préjugé.

 

« L’Art trouble, la science rassure… » disait Georges Braque. L’art suscite des émotions. Positives ou négatives. Ici on a le droit de dire « j’aime » ou « je n’aime pas », « cette œuvre me dérange » ou « cette œuvre me rend joyeux ».

Camille Saint Jacques

Camille Saint Jacques

Vous resterez un peu ?

Lors du vernissage de chaque nouvelle exposition, les artistes sont présents. C’est l’occasion de les approcher en toute simplicité, discuter avec eux. A la suite de ce verre de l’amitié, les hôtes vous proposent de déjeuner dans le jardin. Reste qui le souhaite. Par exemple, ce sont près de 50 personnes qui se sont installés gaiement dans le verger lors du vernissage de « Périple Insolite » !

J’ai visité une galerie d’art… au beau milieu de la campagne normande !

Viennent ici des habitants de L’Aigle, Breteuil, Rugles ou Paris. Ils échangent leurs impressions et la magie opère ! Certain viennent en connaissance des artistes, d’autres entrent par curiosité. Beaucoup reviennent !

Outre les expositions, l’espace d’art FL propose des événements ponctuels tels que ateliers, stages, ou animations lors des journées du patrimoine. Un véritable lieu de vie et de rencontre au beau milieu de la campagne normande.

 

En savoir plus :

Espace d’art FL

Château Fort

20 route des Lyres

27250 Chambord

espacedart.fl@gmail.com

espacedartfl.com

Rédigé par Sophie

Publié dans #Musées, #Evénements

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article