Atelier macarons au coeur de la contrée normande

Publié le 20 Octobre 2015

En cette belle soirée d’automne, je me suis lancée dans un atelier culinaire avec Patricia Bouché, la conceptrice des fameux macarons « Aux Saveurs Retrouvées ».

Les cours de cuisine sont rares dans la région et j’ai mis la barre haute en choisissant cette adresse près de Damville en Normandie. En effet, cette hyperactive, passionnée de pâtisserie fine, et tout particulièrement de macarons, connait un succès grandissant. Ses macarons n’ont  rien à envier à ceux de Pierre Hermé, Mercotte ou Ladurée !

Elle vend ses produits aux particuliers, mais également auprès d’un salon de thé, d’un restaurant, de grands comités d’entreprise et quelques traiteurs. Dernièrement, ces petits bijoux de pâtisserie ont été commandés pour une compétition sportive au Japon ! Des journalistes ainsi que des critiques gastronomiques tels que "l'Humanité Dimanche", "Gault & Millau ", ou une attachée de presse britannique qui à la charge de développer le tourisme normand en Grand Bretagne, n’ont laissé que de très bonnes critiques.

Bref, moi qui n’ai jamais confectionné ce « nombril du moine » (Larousse gastronomique) et qui réduit mon savoir-faire culinaire à quelques gâteaux de base, je me risque à me couvrir de ridicule au milieu d’un groupe de personnes expérimentées qui ne tardera pas à m’ignorer faute d’intérêt….

 

Pourquoi y vais-je alors ? Me demanderez-vous. Parce que j’ai rencontré Patricia sur le marché de Verneuil-sur-Avre, que j’ai apprécié la franchise et la modestie de cette femme et qu’elle m’a proposé de me joindre à l’un de ces cours du soir avec une telle gentillesse que je n’ai pas pu refuser !

Macarons "Aux Saveurs Retrouvées"

Macarons "Aux Saveurs Retrouvées"

J’arrive donc sur place vers 19h. L’atelier se situe chez elle, dans son laboratoire, pièce attenante à sa  longère normande située au beau milieu de la campagne. Je me gare dans son jardin comme si je me rendais chez une copine. J’entends les poules caqueter derrière la bâtisse. Les jeux d’enfant sur la pelouse me mettent à l’aise : un environnement familial où il fait bon vivre ! 

Le laboratoire

Le laboratoire

Ce soir, nous sommes 6 jeunes femmes d’une trentaine d’années mais les ateliers accueillent tout type de profils me dit-on. Du cuisinier professionnel à la mère de famille en passant par les enfants, personnes retraités ou célibataires adeptes des émissions genre « Le meilleur pâtissier ». A mon grand soulagement, je ne suis pas la seule à n’avoir jamais réalisé de macarons. L’une d’entre nous semble avoir une expérience solide de la chose mais elle est là pour chercher des conseils. L’ambiance est un peu sérieuse. Nous nous saluons poliment et nous positionnons bien sagement dans un coin de l’atelier pour ne pas gêner la maîtresse des lieux.

Sur un tableau, j’aperçois de nombreux cartons de commandes. Patricia va encore commencer tôt sa production dès demain matin !

Des commandes en attente

Des commandes en attente

Après nous avoir distribué de quoi prendre des notes, présenté un buffet dînatoire à nous faire saliver et fait choisir 2 parfums de macarons à réaliser, Patricia commence à peser les ingrédients. Nous observons le travail avec grand intérêt et écoutons religieusement les commentaires. Elle se livre sans tabou. Elle dévoile ses astuces, ses recettes et ses conseils en toute simplicité.

Après 4 ans de pratique régulière et jusqu’à 720 macarons par jour, elle a développé une technique unique. Les gestes sont précis, rapides et assurés. Nous comprenons tout de suite que c’est en l’observant que nous en apprendrons le plus.

 

La poudre d'amandes

La poudre d'amandes

Bien que nous ne mettions pas les mains dans la pâte, nous sommes très actives : les questions fusent, nous sommes invitées à goûter, sentir, mélanger… Au fil du temps, l’humour et la franchise de Patricia détendent l’atmosphère. Nous chassons les idées reçues et désacralisons le macaron réputé comme étant extrêmement difficile à réaliser. 

Choisir le bon colorant, récupérer un macaron trop cuit, conserver un macaron… Autant d’astuces que nous découvrons avec cette artiste culinaire !

Réalisation de la crème au citron et "macaronnage" de la pâte d'amandesRéalisation de la crème au citron et "macaronnage" de la pâte d'amandes

Réalisation de la crème au citron et "macaronnage" de la pâte d'amandes

C’est à nous de jouer ! Timidement, nous dressons des petits pâtés sur une plaque de cuisson pour les enfourner ensuite. Comme des enfants de 5 ans, nous fixons avec émerveillement la cuisson des coques.  

Confection des coques

Confection des coques

Vient enfin le temps de l’assemblage. Nous garnissons les coques de ganache préalablement confectionnées par le chef. Pour ma part, le geste est maladroit. Je ne suis pas assez « généreuse » et mes macarons font un peu « radins » ! Pourtant, aucune ne se permet de critiquer l’autre. Nous nous entraidons, nous rions de nos maladresses. Il se dégage même une certaine fierté de nos petites pâtisseries rabougries. 

La garniture

La garniture

Patricia nous ouvre alors son tiroir à merveilles pour nous proposer la décoration de notre choix. Des petits cœurs de sucre, un feutre à encre comestible, des paillettes… On a l’embarras du choix ! Certaines s’avèrent être de véritables artistes, d’autres se révèlent très créatives.

Nos "œuvres d'art"Nos "œuvres d'art"

Nos "œuvres d'art"

L’atelier touche à sa fin. Patricia nous félicite. Puis elle nous demande notre sentiment sur ce cours. Nous sommes toutes ravies sans exception ! Encore une session qui va renforcer sa notoriété.

Chacune d’entre nous emporte avec elle une dizaine de macarons.

Il est 23h bien sonné. Nous la remercions encore chaleureusement et nous promettons de revenir dans son salon de thé dont l’ouverture est imminente. Les prochains cours s’annoncent aux couleurs des fêtes de fin d’année : des macarons salés au foie gras sont au programme !

 

Ce cours a donc été une première pour moi. Plus qu’une expérience culinaire intéressante, j’ai repris goût en la cuisine. Moi qui avais tendance à bouder mes fourneaux depuis la naissance de mes enfants, j’ai envie de m’y remettre et d’innover !

Cette soirée a été également un bon moment de convivialité, de partage et de rencontres enrichissantes. En toute simplicité, Patricia a su créer du lien social autour de sa passion qu’est le macaron.

 

En savoir plus sur les cours de cuisine ici.

En savoir plus sur "Aux Saveurs Retrouvées" ici.

Rédigé par Sophie

Publié dans #Fermes et ateliers

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article